Comment soigner l’extinction de voix ?

Toutes les techniques ci-dessous sont des méthodes naturelles. Il est important de préciser que si les symptômes persistent, il ne faut pas hésiter à aller en priorité chez le médecin et éviter à tout prix toute tentative d’automédication.

IMPORTANT : toute modification ou extinction de la voix durant plus de 8 jours doit être vue par un ORL. (médecin spécialiste de la voix)

Se taire !

Oui cela peut paraître direct mais lors d’une extinction de voix, préserver celle-ci est le plus important. Evitez d’utiliser le peu de voix qu’il vous reste. Cela aggraverait les choses : les cordes vocales seront d’autant plus sensibles et le moindre courant d’air sera fatal. Privilégiez l’ardoise et la craie pour vous exprimer pendant quelques jours, et minimisez les efforts pendant les répétitions. (On oublie Céline Dion et Mariah Carey pendant une toute petite semaine)
Le saviez-vous ? Lors d’une extinction de voix, il faut parlez peu mais ne pas chuchoter non plus. Le chuchotement aggrave la pression et le frottement de l’air sur les cordes vocales déjà irritées.

Faire attention aux facteurs aggravants

La plupart d’entre vous connaissent les facteurs aggravants d’une extinction de voix mais font souvent l’impasse sur certains d’entre eux pendant la période de repos. Petit conseil : Faites attention à l’ensemble de ces éléments pour assurer un rétablissement optimal et plus rapide pour être en forme le jour de l’audition.

•    Evitez les boissons trop chaudes ou trop froides (Le pire de tout pour les cordes vocales : Les changements de températures)

•   Bannir le tabac et l’alcool. Non même pas une seule cigarette par jour. Oui on sait. C’est dur. Les deux mélangés ? Autant parler de cocktail explosif pour vos cordes vocales en repos.

•    Reposez-vous ! La fatigue provoque une perte des défenses naturelles. Une bonne excuse pour faire une sieste sans culpabiliser.

•    Attention aux environnements pollués. La poussière et la fumée irritent les voies respiratoires.

•    Evitez le stress ou émotions fortes (voix coupée), les grosses quintes de toux convulsives et les reflux gastriques.

Tenter les remèdes de grand-mères

  • L’infusion « sur place »

Dans un mugg ou une grande tasse, mélangez :

-       Du thym ou thé vert

-       Un citron pressé

-       3 cuillères à soupe de miel

-       1 cuillère à soupe de beurre salé (ou une pincée de gros sel)

-       5 gouttes de propolis en huiles essentielles

Faites des gargarismes à chaque gorgée pendant 20 secondes et avaler.

  • Infusion « à emporter »

Faire infuser et boire régulièrement pendant la journée.

-       de l’erysimum (pour la voix),

-       du thym (antiseptique),

-       un bâton de réglisse (pour ses vertus sur les affections respiratoires)

-       ajouter une cuillère à soupe de miel.

  • Les inhalations

-       de thym

-       de lavande

-       d'eucalyptus

  • Le sirop artisanal

Mélanger le jus d'un citron, un blanc d'œuf et du miel (ou sucre en poudre) jusqu'à obtenir un mélange homogène.

Prenez une cuillère à soupe de la préparation toutes les heures puis espacez les prises en fonction de l'amélioration des symptômes.

  • Le gargarisme

Commandez chez votre pharmacien un mélange égal de 4 teintures mères : Calendula officinalis, Echinacea angustifolia, Erysimum officinale et Phytolacca decandra.

Se gargariser avec 50 gouttes du mélange dans un verre d’eau ou diluer 200 gouttes dans une bouteille d’un litre et demi, à boire durant la journée.

  • La soupe d’ail

Un remède pas forcément très glamour, mais qui permet de renforcer votre système immunitaire. L’ail frais est un puissant agent antibactérien, antiviral, et antifongique. Alors à vos casseroles !

Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires